ŒUVRES PUBLIQUES

Axel Cassel et le rêve d’éternité
« Reçois moi, moi qui viens à toi, reçois-moi, je f’ en supplie, je f’ en supplie » Alcée de Lesbos

Les hommes sont à terre, guerriers blessés – revenus de quelles campagnes? – poètes tombés – en proie à quels tumultes ? – frères d’armes d’un artiste conquérant dont la quête tient de la croisade, rejoint ce fond des âges où elle emprunte aux rituels ancestraux manière et matière à un grand œuvre inspiré.

Les femmes sont debout, coulées en majesté dans le bronze de la sculpture, fleurs, mères, coupes, matrices, alpha et oméga d’un univers somptueux qu’Axel Cassel réinvente sans cesse, puisant à une mythologie, entrevue et rêvée, toujours sollicitée.

 (…) Et d’un territoire à l’autre, d’un peuple à l’autre, remontant le temps, ravivant rites et cérémonials, Axel Cassel avec raison, avec passion, appréhendera principes premiers et matériaux originels, la terre et le bois, tout entier absorbé dans ce fantasque projet : conviant l’histoire, recréer l’homme à son image… à l’image d’un dieu !

Il n’en finira plus de partir et de revenir, d’arpenter le monde pour retrouver l’esprit des formes et l’âme de la matière, s’en retournant chez lui pour défricher des terres encore vierges et y mettre en chantier des postures de cette humanité scellée derrière les apparences.

Françoise PIROVALLI
2008 – Galerie Clairmarais
Belgique